Archives de catégorie : Présentation

Les chanteuses

Marion PORQUET

                             Sylvie THEMINES

                                            Gaëlle MABILAT

                                   Sandra PHILIP

Souâd EL HAMRI

Epsilones

Qui sommes-nous ?

Issu d’un chœur amateur du Loir-et-Cher, l’ensemble « Epsilones » s’est formé en 2010 avec pour envie première d’interpréter à une par voix, des œuvres chorales contemporaines pour voix de femmes.
Il invite à plonger dans l’univers musical aux sonorités brillantes et envoûtantes des œuvres de Veljo Tormis, Javier Busto, Geoffroy Dudouit, Raphaël Terreau

 

Sandra Philip

SandraIssue d’une famille de musiciens amateurs, Sandra baigne dès le plus jeune âge dans le chant choral. Après quelques années de solfège et de violon, c’est finalement le chant qui deviendra sa passion. Elle découvre avec plaisir le chant polyphonique au sein de la chorale de son collège, auprès de Christian Balandras.

Les différentes chorales qu’elle fréquente à l’âge adulte (IUFM de Blois, Chorale de Blois, Achoraicem, Chœur de Chambre de la Marelle, Plurielles, ElaNaveVa) lui font tour à tour découvrir le chœur mixte, le répertoire classique puis contemporain, et la font progressivement passer de la voix d’alto à la voix de soprane.

Sa rencontre avec ses chefs de chœur Raphaël Terreau puis Geoffroy Dudouit lui font faire un bond en avant et acquérir une technique vocale plus assurée.

C’est au Chœur de Chambre de la Marelle qu’elle rencontre Souâd et Sylvie avec lesquelles elle décide de créer une plus petite formation pour s’attaquer à un répertoire plus exigeant.

Enseignante dans le Loir-et-Cher, Sandra prend aujourd’hui plaisir à faire chanter ses petits élèves d’élémentaire et chante également au sein du chœur Cassiopée, dirigé par Pierre-Marie Dizier.

 

 

 

Gaëlle Mabilat

Gaëlle 1A l’âge de 5 ans, Gaëlle a été sensibilisée à la musique en participant à un atelier d’éveil musical animé par Jean-Louis Turban à Parigné l’Evêque (72). Ce dernier l’a ensuite initiée au piano, qu’elle a continué de pratiquer jusqu’à l’adolescence au conservatoire du Mans, dans la classe de Gérard Pierrot.

Ce n’est qu’à vingt ans que Gaëlle découvrit le plaisir du chant polyphonique, en entrant dans la chorale de son école d’ingénieur chimiste à Lyon.

Étant davantage attirée par les voix intérieures et leurs contre-chants, elle choisit spontanément le pupitre des alti. Elle mit à profit ses dix années de formation musicale pour s’initier rapidement au chant polyphonique et elle découvrit des sensations nouvelles : chanter dans un ensemble polyphonique pouvait donner des frissons !

Depuis qu’elle s’est installée à Blois où elle enseigne la physique-chimie, Gaëlle a chanté en chœur sans discontinuer : dans la chorale de son lycée avec Marie-France Carbuccia, puis dans différents chœurs mixtes ou féminins du Loir-et-Cher. Elle chante aussi avec un petit groupe d’amis guitaristes et chanteurs (Les Cordes Mixtes).

C’est sa chefe de choeur Isabelle Guérin qui la mit en relation en 2010 avec Sandra, Souâd et Sylvie, qui souhaitaient créer un petit ensemble féminin. Avec l’arrivée de Marion en 2011 naquit le quintet vocal Epsilones.

Chanter dans un ensemble restreint impose un travail vocal plus exigent ; n’ayant jamais pris de cours de chant, Gaëlle apprécie particulièrement les précieux conseils techniques et artistiques de Geoffroy Dudouit et Raphaël Terreau, qui lui permettent de progresser et de découvrir de nouveaux horizons… mais elle apprécie plus encore de mêler sa voix à celles des autres chanteuses de l’ensemble Epsilones en concert !

 

Souâd El Hamri

Souâd 1Née à Tours où elle étudie les Langues Vivantes avant de devenir Professeur des Ecoles, passionnée de musique depuis son plus jeune âge et ayant approché la pratique instrumentale en autodidacte (guitare, piano), elle s’intéresse au chant classique dès le début de sa carrière d’enseignante.

Elle y est initiée par Marlène Guichard avec qui elle découvre son timbre de mezzo-soprano. Elle travaillera également avec la troupe d’arts lyriques de Michel Cadiou, ancien ténor de l’Opéra de Paris qui lui ouvrira l’univers de la scène, de l’opéra et de l’opérette, chemin qu’elle continuera d’explorer grâce à Myriam de Aranjo.

Parallèlement à une pratique continue du chant en chœur, tout d’abord dans Plurielles, ensemble vocal féminin, sous la direction de Marie-José Pacqueteau (37), elle suit différents stages de technique vocale, de musique de chambre avec Jean-Louis Serre , participe à quelques masterclasses de chant lyrique et divers festivals (festival de la voix à Châteauroux notamment, et une participation exceptionnelle aux Folles Journées de Nantes).

C’est ensuite après un passage dans le Chœur de Chambre de La Marelle  qu’elle rencontre deux des chanteuses avec qui naîtra l’envie de se constituer en ensemble vocal restreint, d’aborder un répertoire plus exigent et d’y développer autant les qualités d’écoute que la recherche de l’esthétique du son. Avec Epsilones, l’aventure est ouverte !

 

Sylvie Thémines

Sylvie 2Les parents de Sylvie ont bercé ses jeunes oreilles de chant choral. Quand, jeune adolescente, elle a intégré leur chorale, elle savait chanter les parties soprane (comme maman), et ténor (comme papa). Puisqu’il fallait bien choisir, elle a rejoint le pupitre de sopranes.

Parallèlement à cette pratique vocale, Sylvie a pratiqué le violon de 6 à 18 ans et c’est pendant ses cours de solfège qu’elle a découvert le plaisir du chant solo.

Elle a pris quelques cours de chant afin d’acquérir de la technique vocale et ainsi progresser.

C’est à Jazz à Tours qu’elle a expérimenté une nouvelle façon de pratiquer la musique d’ensemble : du chant traditionnel à l’improvisation vocale avec Kristof Hiriart.

Après un silence de quelques années, Sylvie ressent le besoin de chanter à nouveau et c’est à Montrichard qu’elle trouve un ensemble qui répond à ses attentes : l’atelier vocal de l’AICEM, dirigé par Raphaël Terreau. Elle y rencontre Sandra.

Le regret de quitter cet ensemble fut compensé par le plaisir de retrouver Raphaël et de rencontrer Geoffroy Dudouit, d’abord à l’occasion d’un stage, puis dans le Choeur de Chambre de La Marelle qu’ils co-dirigent quelques années avec Isabelle Guérin.

C’est là qu’elle rencontre Souâd.

Le Quintet Epsilones est né de leur envie à toutes les trois d’explorer un autre répertoire en petit ensemble. Il a trouvé son équilibre quand elles ont été rejointes par Gaëlle, puis Marion.

Quand elle ne chante pas, Sylvie enseigne à l’école maternelle et vit avec sa petite famille à Chemillé sur Dême (37).

 

Sophie Sanson

 

Sophie a rencontré l’émotion musicale avec  Mozart et son Ave Verum, joué sur deux simples flutes à bec avec une camarade de classe de 6ème.

Ce n’est qu’à 12 ans, qu’elle débute  le piano. Etudiante en médecine à Tours puis pédopsychiatre, elle a toujours continué à en jouer, seule et dans des ensembles de musique de chambre.

Devant la difficulté de trouver des partenaires musiciens classiques, elle se tourne vers le chant jazz (classe de Guylaine Charmetant à Orléans) pendant quelques années.

Elle intègre le Choeur de l’Université d’Orléans en 2012, préférant le pupitre alto avec ses sonorités graves et ses difficultés propres.

Elle participera ainsi à la master class des King Singers pendant le festival « Loches en voix » et à la  création mondiale d’une oeuvre contemporaine de Jukka Linkola, en hommage à la compositrice américaine Mérédith Monk, lors du festival de la voix de Châteauroux.

Le répertoire d’ Epsilones complète parfaitement son activité au CUO. Une expérience riche et exigeante qu’elle souhaitait vivre depuis longtemps et qu’elle partage depuis l’été 2017 en toute convivialité, avec le projet commun d’une qualité musicale sans cesse améliorée.